Pourquoi on mange plus en hiver et pourquoi c'est une fausse bonne idée ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
L’hiver, quand les températures baissent et que les journées commencent à raccourcir, on a souvent besoin de se réconforter auprès d’une bonne raclette, fondue ou autre tartiflette. Pourquoi ce besoin soudain de manger plus en hiver ? Voici quelques éléments de réponse ! Fondue savoyarde L’hiver, quand les températures baissent et que les journées commencent à raccourcir, on a souvent tendance à se réconforter auprès d’une bonne raclette, fondue ou autre tartiflette. Pourquoi ce besoin soudain de manger plus en hiver ? Relève-t-il plus du mythe ou de la réalité ? Voici quelques éléments de réponse !

La faute à la dépression hivernale

L’hiver, du fait du manque de lumière, la production de sérotonine diminue et cela influe sur notre humeur et nos envies. Le moral au fond des chaussettes, on est plus enclin à craquer pour des aliments plus gras et plus sucrés.

La faute à la soif

En hiver, on a moins le réflexe de boire de l’eau pour s’hydrater et on a donc vite fait de prendre la soif pour de la faim. Plutôt que de plonger le doigt dans ce pot de pâte à tartiner qui nous fait de l’œil, on devrait plutôt se tourner vers une boisson chaude (thé, tisane) qui réchauffe et permet de diminuer les dépenses énergétiques liées à l’exposition au froid.

La faute à la thermorégulation

Pour affronter le froid, notre corps produit de la noradrénaline qui dope l’activité métabolique et booste la thermogenèse. Or, il s’avère que cette même hormone stimule également l’appétit. D’où ce réflexe de manger plus en hiver pour reconstituer nos réserves.

A-t-on réellement besoin de manger plus en hiver ?

Depuis que les températures ont baissé, vous mangez pour deux en pensant que cela vous protège du froid ? Votre corps a-t-il réellement besoin de plus de nourriture en cette période de grands frimas ? Hélas, cette croyance populaire relèverait plus du mythe que de la réalité. En effet, si vous êtes exposé au froid moins de deux heures par jour et que vous ne faites pas plus d'activités physiques qu'à l'accoutumée, vous ne brûlez pas plus de calories et n’avez donc pas besoin d’augmenter vos apports caloriques. Alors ne vous servez pas des vagues de froid pour excuser votre insatiable gourmandise ! À lire également sur le même sujet : Comment faire pour mincir en hiver ? Que manger quand on pratique la course à pied l’hiver ? 10 recettes hivernales légères Un repas léger même en hiver

Experts en santé et nutrition depuis plus de 10 ans

Confidentialité totale de vos données de santé

94% de nos clients ont atteint leur objectif

Paiement sécuriséPaiement sécurisé

Tous les droits sont réservés wecookwecare.com ©