Un bon indicateur de votre état de santé ? Le tour de taille !

Vote utilisateur: 1 / 5

Etoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Si l’indice de masse corporelle (IMC) fait encore à ce jour référence, les professionnels de santé sont chaque jour plus nombreux à signaler que le tour de taille constitue un indicateur de l’état de santé nécessaire à l’évaluation de l’état de santé et des risques liés à l’obésité. Une équipe canadienne a récemment suggéré de prendre en compte le tour de taille, dont les résultats de l’étude apparaissent dans Nature Reviews Endocrinology. Explications.

Indice de masse corporelle et tour de taille

L’IMC constitue toujours la référence afin de déterminer si une personne est maigre, a une corpulence normale, ou se situe en surpoids voire en obésité. Pourtant, comme le souligne Robert Ross (qui a dirigé l’étude publiée dans Nature Reviews Endocrinology) « malgré des décennies de preuve sans équivoque que le tour de taille fournit à la fois une information indépendante et supplémentaire à l’IMC afin d’évaluer la morbidité et le risque de décès, cette mesure n’est pas systématiquement prise en compte dans la pratique clinique. » C’est pourquoi l’équipe du Pr Ross recommande que l’IMC et le tour de taille soient tous deux pris en compte dans l’évaluation ainsi que la prise en charge des personnes en surpoids ou obèses.

Si l’IMC est bien évidemment un indice utile afin de qualifier le surpoids ou l’obésité, il n’est pas sans faille. Songez aux sportifs de haut niveau, particulièrement musclés. Le muscle étant plus lourd que la graisse, il est très fréquent que leur IMC soit supérieur à 25 voire à 30. Ils sont donc en surpoids voire obèses. L’IMC n’a donc pas de sens pour les grands sportifs.

Le tour de taille, un bon indicateur de l’état de santé dont le surpoids

Si le tour de taille mérite d’être pris en compte c’est qu’il constitue un indicateur précis de la graisse viscérale, la graisse présente au sein de la cavité abdominale. La graisse viscérale est située autour de plusieurs organes vitaux, ce qui pose nombre de risques pour la santé. Quelques exemples peu rassurants ? L’hypertension artérielle, diabète de type 2, maladies cardiovasculaires

Le suivi du tour de taille, en supplément de l’IMC, est donc nécessaire afin de constater d’éventuelles améliorations grâce à une modification du régime alimentaire et/ou de la pratique d’une activité sportive. Les auteurs de ladite étude soulignent d’ailleurs que les améliorations « des facteurs de risques cardiométaboliques [peuvent intervenir] avec ou sans perte de poids correspondante », lors de la prise de masse musculaire par exemple…

Enfin, l’équipe du Pr Ross propose une nouvelle caractérisation du tour de taille afin de définir surpoids et obésité chez hommes et femmes. À ce jour, des tours de taille supérieurs à 102 cm pour un homme et 88 cm pour une femme sont la mesure de référence pour estimer le surpoids. L’équipe canadienne va plus loin :
- un tour de taille compris entre 80 et 90 cm pour les femmes et 90 à 100 cm pour les hommes signale un poids normal ;
- un tour de taille supérieur à 90 cm pour les femmes et 100 cm pour les hommes signale un surpoids ;
- enfin, si le tour de taille dépasse 105 cm chez les femmes et 110 cm chez les hommes, on parle alors d’obésité.

Sur le même sujet :
De l'IMC au RFM
IMC élevé et risque de diabète

Sources :
Nature Reviews Endocrinology
Pourquoi docteur

Experts en santé et nutrition depuis plus de 10 ans

Confidentialité totale de vos données de santé

94% de nos clients ont atteint leur objectif

Paiement sécuriséPaiement sécurisé

Tous les droits sont réservés wecookwecare.com ©